violence conjugale ou chicane de couple

Violence conjugale ou chicane de couple ?

Il arrive qu’on ait de la difficulté à distinguer la violence conjugale de la chicane de couple. Vous avez été témoin d’une discussion houleuse en plein restaurant? Vous vous êtes vous-même remise en question suite à une dispute particulièrement corsée avec votre conjoint?

Le tableau qui suit présente les quatre critères permettant de faire la différence.

 

Violence conjugale

Chicane de couple

Recherche du pouvoir sur l’autre?

OUI

utilisation de comportements violents envers l’autre, sous formes diverses, de sorte qu’elle se soumette à lui.

Recherche du pouvoir sur l’autre?

NON

C’est l’expression d’un différend entre les partenaires. Le sujet est un enjeu, pas le pouvoir, même s’il y a possibilité d’une forte charge émotive et de manifestation d’agressivité. Chacun essaie de convaincre l’autre.

L’intention?

POUVOIR ET CONTRÔLE

La violence est le moyen choisi pour arriver à obtenir le pouvoir. Il s’agit d’un acte prémédité. L’agresseur utilise des stratégies et des prétextes, pour parvenir a ses fins.

L’intention?

CONVAINCRE

Un problème a résoudre est la cause du conflit et non le prétexte. L’intervention est claire : convaincre l’autre. Les enjeux sont évidents et ce, pour les deux partenaires : on parle de transparence.

la persistance?

OUI

La violence persiste dans le temps et peut être définie par un modelé, car elle est cyclique et récurrente.

la persistance?

NON

Le conflit est ponctuel, même si le sujet de la crise peut revenir. On ne parle pas de persistance ni de cycle.

Impact

Un conjoint veut le pouvoir à tout prix et l’autre doit s’y soumettre. Un des partenaires ressent les impacts de la crise : il y a une victime. L’impuissance et la peur s’installent.

Impact

Liberté d’action et spontanéité possible de part et d’autre. Chacun s’exprime librement.

 

liens ici . . .