1 octobre 2019

Sensibilisation

 

 

 

 

 

Le lien entre la violence verbale et l’anxiété

 

Le lien entre la violence verbale et l’anxiété : c’est le lien entre la violence verbale dont personne ne parle…

L’impact de la violence verbale peut être aussi grave, voire pire, que les effets d’autres formes de violence, y compris la violence physique et sexuelle. Cette constatation démontre que la violence verbale peut causer des dommages psychologiques à long terme, causant de l’anxiété et d’angoisse. Mais qu’est-ce que la violence verbale et qu’est-ce qui la rend si grave ?

La violence verbale n’est pas une action ponctuelle où quelqu’un crie après une autre personne. L’abus se produit de façon répétée ou de façon soudaine et inattendue. Le langage utilisé vise à porter atteinte à la dignité et à la sécurité de l’autre.

Les victimes de violence verbale ne réagissent souvent pas, même lorsque leur dignité est menacée. Cette réaction passive est souvent due aux effets à long terme de ce type d’abus. Elle peut causer des dommages psychologiques massifs qui peuvent rester cachés d’un point de vue extérieur, tout en ayant un impact profond sur la victime.
Abuser verbalement d’une personne est la même chose que l’abuser émotionnellement. Le but de la violence verbale est d’atteindre les émotions d’une personne. Avec le temps, ce genre d’abus cause des dommages profonds à la confiance et à l’estime de soi d’une personne.

Quels sont les effets de la violence verbale ?

La violence verbale peut avoir des effets à court et à long terme.
La victime peut avoir du mal à réfléchir et à prendre des décisions. Elle peut aussi souffrir d’un manque d’enthousiasme et d’estime de soi.

À long terme, les effets sont plus profonds. Les troubles psychologiques sont assez fréquents, voir inévitables.
Les victimes peuvent subir le syndrome de stress post-traumatique. Celles-ci présentent en autre, des symptômes comme la peur, la méfiance, les flashbacks, l’insomnie, les cauchemars et la culpabilité, comme nous en avons parlés dans cet article : Sais-tu ce qu’est un stress post-traumatique et comment on peut aider à le soigner ?

L’anxiété est une des conséquences courantes de la violence verbale. Les niveaux de stress élevés et les traumatismes affectent la capacité de la personne à faire face au stress quotidien, ce qui l’inquiète et la rend anxieuse.

La dépression et l’anxiété sont souvent indissociables chez les victimes de violence verbale. Cela va de pair avec les problèmes d’estime de soi où la personne s’expose sur le court terme.
Certains survivants ont des pensées suicidaires. Leur anxiété et leur dépression en arrivent à un point où la vie devient une lutte majeure.

La violence verbale peut aussi entraîner des symptômes physiques, en plus des symptômes psychologiques. Certains symptômes physiques courants comprennent des problèmes digestifs, des troubles alimentaires, des migraines et des douleurs chroniques.

Comment la violence verbale se manifeste-t-elle ?

Voici quelques signes courants de violence verbale :
L’agresseur utilise des injures pour manipuler sa victime. L’agresseur blâme la victime pour tout ce qui ne va pas, que cette personne soit impliquée ou non. L’agresseur attaque tout ce qui donne du plaisir à la victime, comme les passe-temps ou les amitiés. L’agresseur ne montre aucune reconnaissance pour les réalisations de la victime et son travail acharné. L’agresseur a toujours raison. L’agresseur aggrave la situation si la victime commence à se sentir bien. La victime commence à s’isoler de ses amis et de sa famille en raison de sa faible estime de soi. Si tu te reconnais, je t’invite à aller chercher de l’aide et du soutien.